FrançaisEnglish

Le renouveau Végo

Resto Végo, résolument tourné vers l’avenir

Un comptoir sandwich, des dizaines de nouveaux plats, une nouvelle image. Le chemin parcouru par l’équipe de Végo au cours de la dernière année l’a mené à la création d’un nouveau restaurant. Mais pas tout à fait. Végo s’inscrit dans l’héritage des restaurants Commensal : « Nous avons renouvelé notre offre, mais nous souhaitions aussi capitaliser sur l’héritage des 35 années du Commensal, et garder les valeurs sûres qui ont fait son succès et auxquelles nos clients se sont attachées. » raconte Guylaine Duchesne, propriétaire du Resto Végo St-Denis.

guylaine2

Guylaine Duchesne

Surprendre les Montréalais en misant sur ce qui a fait le succès du premier restaurant végétarien du Québec pendant 35 ans. Tout un défi pour les deux anciens franchisés qui ont décidé de se reprendre en main après la faillite de Commensal en 2013. « On avait besoin d’avoir le contrôle sur nos menus, de revenir à nos valeurs fondamentales. Moi, je voulais recommencer à promouvoir le végétarisme en toutes saveurs » se rappelle Guylaine Duchesne. C’est en 1984 qu’elle  a commencé à travailler pour Commensal. D’abord employée du tout premier resto, elle a aussi géré l’usine de Boisbriand avant de revenir à l’emplacement actuel de Végo sur St-Denis il y a presque 10 ans.

Montréal, ville végane

Il y a quelques semaines, le journal Voir décrivait Montréal comme une ville végane. On en était bien loin il y a 35 ans ! « Notre clientèle a bien changé. Avant, 95% de notre clientèle n’était pas végétarienne. ». Aujourd’hui, la propriétaire estime qu’au moins 10% de sa clientèle serait végétalienne. Cette pratique alimentaire est en plein essor depuis quelques années déjà. Les gens sont d’une part, plus informés qu’avant sur la provenance des aliments, mais ils sont également soucieux de leur santé.

rythmefm

Guylaine Duchesne et Valérie Villeneuve en compagnie d’Isabelle Racicot et de Joël Legendre, à Rouge Fm.

Tout comme sa collègue de Saint-Denis, Valérie Villeneuve, directrice de la succursale au centre-ville depuis cinq ans, fut elle aussi témoin de cette évolution de la clientèle. Valérie possède une solide expérience en restauration. Son parcours l’a d’abord mené dans l’Ouest canadien, puis en Ontario, avant de revenir au Québec où elle s’installa à la fin des années 2000.  C’est à cette époque qu’elle a commencé à travailler pour Le Commensal à Montréal, et que sa passion pour la cuisine végétarienne s’est développée. Comment réagissent les clients du Centre-ville aux changements proposés par Végo ? « La réception de la clientèle est excellente. Les gens semblent ravis de ce changement de cap et sont aux rendez-vous tous les jours. » La plus grande accessibilité de produits spécialisés végétariens (protéines de soya, seitan, fromages végétaux, etc.) facilite la vie aux restaurateurs mais rend les consommateurs beaucoup plus exigeants. Végo n’est pas le seul endroit en ville où l’on peut manger du tofu !

Un menu renouvelé

Profitant de la facilité d’accès à de nouveau produits tout en étant à l’écoute des consommateurs,Végo propose un menu constamment renouvelé. De nouveaux produits se sont ainsi inscrits au buffet : tempeh, sarrasin, millet, burgers aux haricots, fromage de noix de cajou et bien d’autres. En plus du traditionnel buffet au poids qui a fait sa renommée, les deux succursales de Végo proposent Le Petit Végo, un nouveau comptoir sandwich où on peut attraper un repas sur le pouce à prix fixe pour manger sur place ou pour emporter. Le succès a été immédiat ! Qui peut résister à l’effiloché végé, aux muffins sucrés à la purée de dattes ou à la soupe-repas à la citronnelle ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *